Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:00

Petite parenthese dans ma traduction de l'album de Kagerou.
Voici l'intégral de l'interview de Dir en grey, que vous pouvez trouver ici :
http://www.barks.jp/feature/?id=1000028133  (merci Silveric pour le lien)

C'était pas très facile, parce que ils sont parfois très abtrait dans leur propos. Du moins pour mon niveau lol
Si vous voyez de grossières erreurs de francais, ou de japonais n'hésitez pas à me prevenir!~~ 

Dir en grey sort le 15 novembre Agitated Screams of Maggots, leur tout dernier single le plus offensif de leur histoire.

Nous les avons questionné sur les circonstances de leur tournée dans tout les états-Unis cet été (que Barks a régulièrement suivi) et à propos de leur production dont les paroles sont à 100% en anglais, la voix à 99% de cris et hurlements. (malheureusement seul Kyô le chanteur n'est pas là). En évoquant également l'avancement de leur nouvel album qui à présent s'étale sur près de deux ans.

----J'attendais avec impatiance la chance de vous le demander, quelles étaient vos impressions sur les 2 concerts ayant eu lieu au Budokan le 31juillet et le 1 août?

Die: Honnêtement, à l'heure d'aujourd'hui ce serait dur de l'expliquer avec des mots.

Shinya: Et puis après cette tournée aux Etats-unis, mes souvenirs se sont estompés. je n'ai vraiment pas d'impressions négatives, mais après cela il y a eu tellement trop de choses qui se sont passées.

Kaoru: Je ne me souviens pas bien de tout les petits détails. Cependant je pense qu'on a pu passer deux bonnes journées! La scène en tant que telle, c'était pluôt aisé, et j'ai l'impression qu'on nous a souhaité montrer une présentation de ce qu'on est aujourd'hui.

----En vérité, Agitated Screams of Maggots est un titre que vous avez déjà dévoilé lors du deuxième soir au Bodukan non?

Die: A ce moment là on n'avait pas encore choisi de titre. Et moi pour être honnête je l'avais foiré (rires). Ce jour là, personne ne connaissait ce titre alors on ne l'a probablement pas remarqué. De toute façon, une fois commencé c'est un morceau nerveux, rapide.

Toshiya: Ce jour là c'était absolument inévitable.En plus on n'avait pas le temps de regarder autour de soi. C'est un titre qui demande beaucoup de force de concentration.

Kaoru: Parce que en plus d'être rapide, il y a une progression. Si on parle de l'ensemble du nouveau morceau qu'on a joué ce soir là, il y avait quelques moments qu'on n'avait pas encore fixé, ou encore des moments d'imprudences. Mais après, je pense que par une pratique repetée, et pendant la tournée qui va débuter on finiera par mieux ressentir le "groove" du morceau.

----La réalisation de ce morceau est un avant-goût de votre évolution et votre transformation lors de la tournée US?

Kaoru: et bien... en fait on avait fini fini le mixe avant de partir pour les Etats-Unis, on le faisait sans vraiment penser à la finalité du morceau, je ne me demandais même pas comment cela allait se passer au US, dans tout les cas à ce moment là je ne faisais que ce je voulais faire. Je ne me disais pas "je dois sortir le single en un certain timing, alors ça doit être comme ça".

----Votre video clip est une animation n'est-ce pas? je crois que c'est la premiere fois dans l'histoire de Dir en grey.

Kaoru: oui. D'abord j'ai eu la chance grâce à Toshiya de mettre la main sur les travaux du directeur artisique (M. Kurosata keita)

Toshiya: Par hazard alors que je regardais Mtv Japan, il y avait une production auquel il avait participé qui a attiré mon attention. C'est vraiment une sensation inhabituelle. Il y a ce pouvoir d'attirer terriblement le spectateur. On ne peut pas détourner le regard, si on le regarde une fois on ne peut plus l'oublier. Il crée un contact avec vous.

----En fait, je n'ai pas eu encore l'occasion de voir le clip, mais à ce qu'il parait il y a des images plutôt terrifiantes.

Toshiya: A l'image du nouveau morceau, c'est extrement offensif. Il me semble que le directeur artisique a parfaitement accordé musique, paroles et images.

Die: C'est certainement le sentiment venant de "Maggot" (vers, asticots) (rires). C'est peu commun c'est sûr. On a rencontré Kurosata keita, on s'est dit que si c'était cette personne ça donnerai ce genre d'image. C'est pourquoi on a voulu lui confier cette tâche.

Kaoru: En fait je pense que ca colle très bien au morceau.

----Mais ce qui est sûr, c'est que ca va être difficile de le diffuser dans un programme télé de base non?

Kaoru: On ne l'a pas fait dans ce but. Plutôt qu'un outil de promotion, c'est d'abord la conscience de notre propre oeuvre. En parlant de ça, le single lui même est inscrit dans la même optique.

Toshiya: C'est sûr que les images sont intenses, c'est pourquoi il est possible qu'on ai d'étranges préjugés, ou encore qu'on fasse des contre-sens. Et puis si on interprete mal ces images qui nous touchent ce n'est pas grâve. Quand on commence à dire ce genre de chose je pense qu'il n'y a plus de barrière et on veut faire face à cette dite conscience sans être rattaché à quelque chose (~sens assez flou~).

----Cette été, vous avez passé tout votre temps aux Etats-Unis n'est-ce pas? Pour le FAMILY VALUES TOUR, on a fait beaucoup de compte rendu de live, selon moi je n'ai pas trouvé que c'était une tournée dans l'esprit "famille".

Kaoru: Ah bon... Ca a débuté avec Korn, deftones, Stone Sour qui ont ressenti cette envie: "Et si on faisait ensemble une tournée!" Tout les jours, on se voit, on regarde la prestation de chacun, à la fin on papote, on boit... Ca peut paraitre bizarre mais on formait un groupe, et on sentait vraiment qu'on faisait notre tournée. On avait la sensation de vivre comme un groupe tout les jours.

Faire notre propre tournée serait bien sûr une bonne chose, mais il est certain que grâce à un tel environnement on a pu s'enrichir, et en supposant qu'il y ai des choses négatives, très vite on a eu envie de se concentrer sur le jour suivant.

Shinya: chaque jour, j'ai pu absorber des choses. Au niveau de la batterie j'ai fais plusieurs découvertes, et par la suite j'ai pu appliquer de façon concrète ces choses là .

Die: Si jusque là on compare avec notre experience en Europe, c'est bien différent. Lors du festival en Allemagne, on était avec Korn et Munky (le guitariste du groupe, James Christian) nous a invité à un barbecue et il nous dit "Dans la tournée américaine, c'est tout les soirs ce genre d'ambiance", et puis c'était vraiment comme ça (rires). On a eu aussi la sensation que c'était un style de vie assez éloigné de celui qu'on a connu jusque là.

Toshiya: Tout les jours on a fait un concert, où alors on était dans le bus de la tournée, il y avait des jours où on voyagait qui semblaient long, et pourtant même en incluant ce genre de difficultés je trouve que dans l'ensemble c'était agréable.

Kaoru: Dans la deuxième moitié de la tournée, j'ai écris des morceaux dans le bus. Ce qui fera que dans l'album il y aura plusieurs titres qui ont été composés aux Etats-Unis

----Ca a l'air super! Et sinon vous deviez avoir bientôt fini la réalisation de ce nouvel album non? Dans notre dernière interview vous m'aviez sagement dit "on va bientot sortir le nouvel album" mais... (rires)

Kaoru: Il sera bientot fini. Il reste encore quelques petites choses à faire, mais on commence à en voir le bout. A présent je peux dire que c'est quelque chose de tout à fait différent de Withering to death.

----Quand l'album sera fini j'espere pouvoir de nouveau vous questionner sur le vrai sens de ces paroles!


N'oubliez pas les crédits plz!
Enjoy

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages