Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:53

Je continue ma série sur the studs! J'espere qu'il n'y a pas trop d'erreur dans les romaji. Je fais ça sans me relire donc bon....

灼熱は零度
詞 大佑 曲 yukino

差し込んだ光すら黒に変わり
階段に座り込むただ一人
街角に溢れだす陽気な曲さえも
涙のバラードに姿を変えた

明けてゆく空を 何度見ただろう
君と
ゆっくりと遠ざかって行く
錆び付いた輝き

真夏に積もっていく雪は何を伝えたの?
鏡越しに映った間に合わない二人。。。
夕立と共に消えた

季節は変わって行く
何事もなかったかの様に
もう動き始めた
二人を置いて

真夏に積もっていく雪は何を伝えたの?
鏡越しに映った間に合わない二人
いつか笑えるさ きっと
雪解けさえも待たずに。。。 


Shakunetsu wa reido

Sahikonda hikari sura kuro ni kawari
Kaidan ni suwarikomu tada hitori
Machi kado ni afuredasu youki na kyoku sae mo
Namida no baraado ni sugata wo kaeta

Akete yuku sora wo nando mita darou
Kimi to
Yukkuri to toozakatte iku
Sabitsuita kagayaki

Ma natsu ni tsumotte iku yuki ha nani wo tsutaeta no ?
Kagami koshi ni utsutta ma ni awanai futari…
Yuudachi to tomo ni kieta

Kisetsu wa kawatte iku
Nangotomo nakatta ka no youni
Mou ugoki hajimeta
Futari wo oite

Ma natsu ni tsumotte iku yuki ha nani wo tsutaeta no ?
Kagami koshi ni utsutta ma ni awanai futari…
Itsuka waraerusa kitto
Yuki tokesae mo matazu ni…



L’incandescence à zéro degré
Paroles: Daisuke, musique: yukino

Même la lumière qui s’infiltre devient noir
Je reste seul, assis en protestation sur les escaliers
Ces chansons joyeuses qu’on entend dans les coins de rues aussi,
Elles se changent en une balade faite de larmes

Je l’ai vu tant de fois je crois, ce crépuscule
Avec toi
Ils s’en vont doucement au loin
Les éclats de lumières rongés par la rouille

Que veut nous dire toute cette neige qui s’accumule en plein été ?
On se reflète tout les deux à travers le miroir, on ne se suffit pas l’un à l’autre
On a disparu en même temps que les averses du soir

La saison va changer
Comme si il n’y avait rien eu
J’ai recommencé à bouger
En nous laissant de côté

Que veut nous dire toute cette neige qui s’accumule en plein été ?
On se reflète tout les deux à travers le miroir, on ne se suffit pas l’un à l’autre
Je pourrais sourire un jour ! Sans doute
Même me délivrer de toute cette neige, sans t’attendre…


+Koto+

Repost 0
Published by Koto - dans The studs
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:53
Je continue dans ma lancée, et je remercie Mary pour m'avoir donné les paroles en Kanji! Ca m'a rendu service!
J'espère que ça vous plaira, et si vous avez d'autres paroles venant de cet album, n'hésitez pas.

Rain drop

可哀想な声で鳴く ベランダの風鈴
吊るされて忘れられ 北風と踊る

着せ替えで遊ばれる 青い目の人形
脱がされて飽きられて バラバラの身体

そうただ言いたかったのは淋しいって事さ
そうただ言えなかった淋しいって

何時まで続くかさえわからない雨の中で
行く先、見えないなら俺が傘を貸そう

俯いて舌打ちする 癖が着いたのは
何時からだった?何時からだった? 教えてくれ

そうただ言いたかったのは悔しいって事さ
そうただ言えなかった悔しいって

何時まで続くかさえわからない雨の中で
行く先、見えないなら俺が傘を貸そう
静かに凍り付いてく愛と真実の言葉
暖炉に投げ込んでもまるで溶けやしない
この先ずっと

黴の生えた風の中
苔の生えた道に滑り
痛めた足休めたいなら
君に椅子が在ればと 祈るから

何時まで続くかさえわからない雨の中で
行く先、見えないなら俺が傘を貸そう
静かに凍り付いてく愛と真実の言葉
暖炉に投げ込んでもまるで溶けやしない
だけどいつか 光、射すから

いつかは 


Rain drop

Kawaisou na koe de naku, beranda no fuurin
Tsurusarete wasurerare kita kaze to odoru 

Kisekaede asobareru, aoi me no ningyou
Nugasarete akirarete, bara bara no karada
Sou tada ietakatta no wa sabishiitte koto sa
Sou tada ienakatta sabishiitte

Nanji made tsuzuku ka sae wakaranai ame no naka de
Iku saki, mienai nara ore ga kasa o kasou

Utsuite shita uchi suru kuse ga tsuita no wa
Nanji kara datta? nanji kara datta? oshietekure

Sou tada ietakatta no wa kuyashiitte koto sa
Sou tada ietakatta no wa kuyashii tte

Nanji made tsuzuku ka sae wakaranai ame no naka de
Iku saki, mienai nara ore ga kasa o kasou
Shizuka ni koori tsuiteku ai to shinjitsu no kotoba
Danro ni nagekondemo marude tokeya shinai
Kono saki zutto

Kabi no haeta kaze no naka
Koke no haeta michi ni suberi
Itameta ashi yasumetai nara
Kimi ni isu ga areba to inoru kara

Nanji made tsuzuku ka sae wakaranai ame no naka de
Iku saki, mienai nara ore ga kasa o kasou
Shizuka ni koori tsuiteku ai to shinjitsu no kotoba
Danro ni nagekondemo marude tokeya shinai
Dakedo itsuka, hikari, sasu kara

Itsuka wa


Rain drop

La petite clochette dans la véranda chante d’une voix malheureuse
Elle a été pendue puis oubliée, elle danse dans le vent du nord.

On lui a changé ses habits et on a joué avec cette poupée aux yeux bleus
On lui a retiré ses vêtements et on s’est lassé d’elle, son corps reste en pièce.

Tout ce que j’avais simplement envie de dire, c’était quelque chose de triste
Une tristesse qu’on ne pouvait simplement pas dire.

Si je n’arrive pas à apercevoir le bout du chemin
Au milieu de la pluie qui tombe sans que je sache quand elle s’arrêtera, alors j’emprunterai un parapluie.

Cette manie de baisser la tête de honte en claquant la langue d’agacement
Depuis quand l’as tu ? depuis quand ? Dis moi.

Tout ce que j’avais simplement envie de dire, c’était quelque chose de contrariant
Une contrariété qu’on ne pouvait simplement pas dire.

Si je n’arrive pas à apercevoir le bout du chemin
Au milieu de la pluie qui tombe sans que je sache quand elle s’arrêtera, alors j’emprunterai un parapluie
Même si on jette dans une cheminée des mots d’amour et de vérité, qui doucement se gèlent,
Bien sûr ils ne se détruiront pas complètement.
Maintenant et pour toujours.

Dans le vent où se loge la moisissure
Je glisse dans la mousse qui a poussé sur le chemin.
Quand je souhaiterais reposer mes pieds qui me font souffrir
J’espère que tu aura une chaise.

Si je n’arrive pas à apercevoir le bout du chemin
Au milieu de la pluie qui tombe sans que je sache quand elle s’arrêtera, alors j’emprunterai un parapluie
Même si on jette dans une cheminée des mots d’amour et de vérité, qui doucement se gèlent,
Bien sûr ils ne se détruiront pas complètement.
Pourtant un jour, la lumière brillera

Un jour.


 +Koto+

Repost 0
Published by Koto - dans The studs
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:52

Je propose encore une autre chanson de The studs. J'aime toujours autant le style d'écriture de Daisuke. Ca ressemble au style de Kagerou, sauf qu'en effet, il ne parle plus d'amour...


Gaze

詞 大佑 曲 aie

遠くで誰かが泣いてる 憂鬱な季節に降る雨の様に
誰もが見て見ぬふり そんないじけた空気の中で

今、何を想って 何を歌えば良いのかさえ
もう、わからなくなる 苦しい瞬間とても怖いんだ。。。あぁ。。。。

風に問い掛けた 砕け散ったモノ
何だった?あの日の情熱か
1つずつ拾い集め 組み合わせても
もう二度と 戻らない戻れない あ。。返してくれ

広い砂漠の真ん中 水が溢れ出してる
既に人々は皆 我先にと渇いている。。。あぁ。。。。。。。
なんか虚しいんだ
なんで虚しいんだ?
なんて虚しいんだ
なんか悲しいんだ
なんで悲しいんだ?
なんて悲しいんだ

カタチを変えていく 蜃気楼な欲望
何処へ行く? まだ見ぬ明日を置いて
恐怖心振り切って レンズを覗いたら
気付いた 無くしたものなど無い此処にあった

目を逸らさず 向かい合えば
真実さ それが真実さ (×2)

遠くで誰かが泣いてる 憂鬱な季節に降る雨の様に
手を差し伸べてみよう そんなはしゃいだ空気の中で 


Gaze

Tookude dareka ga naiteru, yuutsu na kisetsu ni furu ame no youni
Daremo ga mite minu furi sonna ijiketa kuuki no naka de

Ima nani wo omotte, nani wo utaeba ii no ka sae
Mou wakaranaku naru, kurushii shunkan totemo kowainda

Kaze ni toikaketa kudake satta mono
Nandatta? Ano hi no jounetsu ka
Hitotsu zutsu hiroi atsume kumi awasete mo
Mou nidoto modoranai, modorenai, Ah! Kaeshite kure
Hiroi saboku no mannaka, mizu ga afuredashiteru
Sude ni hitobito wa minna waresaki nito kawaiteiru...ahh...
Nanka munashiinda?
Nanka munashiinda
Nanka munashiinda
Nanka samishinda?
Nanka samishinda
Nanka samishinda

Katachi wo kaeteyuku, Shinkirou yokubou
Doko he iku? Mada minu ashita wo oite
Kyoufushin furikitte  renzu wo nozoitara
Kitzuita nakushita mono nado nai koko ni atta

Me wo sorasazu mukai aeba
Shinjutsu sa, sore ga shinjitsu sa

Tookude dareka ga naiteru, yuutsu na kisetsu ni furu ame no youni
Te wo sashinobete miyou, sonna hashaida kuuki no naka de


Gaze
paroles Daisuke - musique Aie


Quelqu’un pleure au loin, tel la pluie qui tombe lors d’une triste saison
Tout le monde fait comme s’il l’entendait pas, dans cette atmosphère étriquée

A cet instant, que penser ? que chanter ?
Je ne sais même plus. Les moments difficiles font peur… ah

Je demande au vent, cette chose qui s’est brisée
Qu’est-ce que c’était ? La passion de l’autre jour ?
Même si on rassemble ses morceaux et la reconstitue
Elle ne reviendra pas une seconde fois, elle ne peut pas. Ah.. Rendez là moi !

En plein milieu d’un grand désert, l’eau déborde
Et déjà, tout le monde est assoiffé….ah….
C’est comme inutile
C’est comme inutile ?
C’est comme inutile
C’est comme triste
C’est comme triste ?
C’est comme triste

La forme se change, c’est une faim mirage
Où aller ? Je m’ouvre déjà vers le lendemain encore invisible
Je me dégage de la peur, et quand je regarde furtivement au travers l’objectif
Je les vois. C’est ici que se trouvaient les choses qui ont disparues

Si tu ne détourne pas le regard, si tu fais face
Tu verra la vérité, ceci est la vérité

Si tu ne détourne pas le regard, si tu fais face
Tu verra la vérité, ceci est la vérité

Quelqu’un pleure au loin, tel la pluie qui tombe lors d’une triste saison
J’essaie de lui tendre la main, dans cette atmosphère joyeuse.

Je mettrais d'autre chanson de l'album si je les trouve en "kanji". En passant, ne m'envoyez pas les paroles en romaji, je ne peux pas traduire à partir de ça. Il me faut une version écrite en vrai japonais avec les caractères japonais. Voilou merci ^^


+Edit: Rajout des romaji pour la chanson+
+Koto+

Repost 0
Published by Koto - dans The studs
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:51
Ca fait du bien de traduire des paroles, enfin de la détente hehe
Désolée Dizzy de prendre beaucoup de temps à me mettre en marche U_U J'ai du mal a trouver les paroles de the studs écrites en japonais en plus...

Advance insane
詞 大佑 曲 aie

通り過ぎていく愛想と欺瞞の行列
苛立ちの感情さえも呆れ果てた

亡者たちが築くこの場所で 何を歌えば
良いのか? わからなくなった

「それでもいつか願いは叶うから。」
そう言ったのは俺だった

必要悪という不必要 なぜ誰もが
目を逸らし 恐れているのか?

紳士達よ気付くんだ 淑女達よ気付くんだ
笑い声に掻き消された 罪に
魂を揺さ振れ 魂を揺さ振れ簡単な筈だろ さあ

何かが違う狂い始めている そんな風には思わないのか?
何かが違う狂い始めている そんな風には疑わないのか?
犬死なんてごめんだ 犬死なんてごめんだ
俺は犬死なんてごめんだ

進もうとしないで構わない 戻らなければ
いいのさ きっと変われるだろう

紳士達よ気付くんだ 淑女達よ気付くんだ
笑い声に掻き消された 罪に
魂を揺さ振れ 魂を揺さ振れ 簡単な筈だろ さあ

夢は眠りの中だけなのか? 


Advance insane
Paroles: Daisuke Music : Aie

Toorisugite iku Aiso to kigen gyorei
Iratachi no kanjou saemo akirehateta

Moujatachi ga kizuku no basho de naniwo utaeba
ii no ka? wakarakunatta

"Sore de mo itsuka negai wa kanau kara"
Sou itta no wa ore datta

Hitsuyouaku to iu fuhitsuyou naze daremo ga
Me wo sorashi osoreteiru no ka?

Shinshi tachi kizukunda shukujo tachi kizukunda
Waraigoe ni kakikesareta tsumi ni
Tamashi wo yurusafure, tamashi wo yurusafure kantan na hazu darou? saa

Nanika ga chigau kuruihajimeteiru, sonna fuu ni wa omowanai no ka?
Nanika ga chigau kuruihajimeteiru, sonna fuu ni wa utagawanai no ka?

Kenshi nante gomen da Kenshi nante gomen da
Ore wa kenshi nante gomen da
Susumou to shinai de kamawanai modoranakereba
Ii no sa. Kitto kawareru darou

Shinshi tachi kizukunda shukujo tachi kizukunda
Waraigoe ni kakikesareta tsumi ni
Tamashi wo yurusafure, tamashi wo yurusafure kantan na hazu darou? saa

Yume wa nemuri no naka dake nano ka?


Advance insane

Je suis stupéfait par cette amabilité qui me dépasse, cette succession de déception
Et même par ce sentiment irritant.

Que puis-je chanter dans cet endroit bâtis par nos morts ?
Je ne sais plus.

« Malgré tout, tes désirs finiront par se réaliser »
C’était moi-même qui disait cette phrase.

Ce mal nécessaire dont on a pas besoin, pourquoi tout le monde
En détourne le regard et le craint ?

J’ai remarqué ces Messieurs dames,
Ils s’effacent derrière leur éclats de rire, leur âme tremblent
A cause des pêchés, faire trembler leur âme doit être facile n’est-ce pas ?

Ils commencent à perdre la raison devant la différence, ce n’est pas ce que tu penses ?
Ils commencent à perdre la raison devant la différence, ce n’est pas ce que tu soupçonnes ?

Un chien mort c’est désolant, un chien mort c’est désolant
Moi je suis un chien mort, c’est désolant

Que tu n’avances pas m’importe peu, si tu ne reviens pas
Ce n’est pas grave. Tu arrivera bien à changer un jour

J’ai remarqué ces Messieurs dames,
Ils s’effacent derrière leur éclats de rire, leur âme tremblent
A cause des pêchés, faire trembler leur âme doit être facile n’est-ce pas ?

Les rêves n’existent que dans le sommeil ?





J'espère que ça te plaira. Je vais essayer de trouver d'autres paroles, promis!

+Koto+
Repost 0
Published by Koto - dans The studs
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:46

A l'occasion de leur premier album "And hate", ils ont donné une interview sur le site Barks.jp

Ils ont vraiment l'air sympathique en tout cas. Ils m'ont donné envie de leur redonner une chance, je vais écouter leur album finalement

The studs interview

J’ai été à votre concert hier. C’était assez sauvage, violent et percutant en fait.

Aie : Merci beaucoup.

Vous vous êtes rassemblés tous les 4 dans le désir de vouloir créer un groupe doté de cette atmosphère cool ?

Aie : On s’est retrouvé ensemble seulement parce qu’on s’entendait bien tout les 4. On a pas vraiment cherché à recruter de bon musiciens, mais plutôt des personnes avec qui on s’entend si bien qu’on envisage de pouvoir jouer ensemble 10, 20 ans…

Daisuke : J’étais le seul à être à Tokyo. Ils sont tous les 3 originaires de Nagoya, et ils sont donc de vieux amis. Mais depuis l’époque où on avait chacun nos groupes respectifs, on sortait déjà ensemble boire un coup. 

Yukino : Nous trois ça fait plus de 10 ans qu’on joue ensemble, on connaît nos caractères, notre façon de jouer… Cela fait un bail qu’on se fréquente mais on est toujours aussi potes. Et pendant qu’on était en voyage pour la tournée, on a bien joué à « magical banana »*

Récemment vous avez joué à « magical banana » ?(rires)

Aie : Récemment en effet (rires). Enfin c’était plutôt de la parodie dans 80% des cas (rires). Et puis on n’a jamais parlé de quelle direction on voulait prendre, quel genre de musique etc… Ah si ! Une fois. On s’est dit « l’amour est interdit ! »

 Hein ? C’est à dire ?

Aie : Autrement dit, on s’est dit qu’on ne ressentait pas le besoin de parler de l’amour entre deux personnes. On voulait faire un break sur ce genre de sujet…

Tout le monde (rires)

Aie : Bon je rigole hein, mais personnellement je n’ai jamais été ému par quelques chansons d’amour que ce soit. Même en distinguant quand même l’amour à l’échelle mondiale, comme par exemple dans la chanson Imagin de John Lennon.

Daisuke : Récemment j’ai envie d’exprimer des choses de façon directe, franche et d’écarter le surplus. J’ai par exemple beaucoup de paroles sur l’environnement, la société

  Dans le fond, ce sont des paroles qui crient « hate » envers le monde, comme pour si vous sortiez vos griffes. Mais il y a quand même ce « and » qui suit derrière, ce n’est pas un « hate » tout seul, n’est-ce pas ?

Aie : Ca peut être par exemple la joie, la peine, l’affection… Il y a plein de sentiments possibles. Et dans tous ces sentiments, il peut y avoir l’inverse :la haine. On retrouve ce principe dans toutes les paroles.

Daisuke : Derrière ce «and », j’aimerais qu’il y ait la possibilité de réfléchir à quelque chose.

Au milieu de nombreux morceaux énergiques, il y a des choses comme « Aru asa ». Elle m’a marqué car ce sont des paroles qui évoquent le soutient qu’on peut donner aux gens faibles dans la société. Un peu comme lorsqu’on jette un regard sur un pauvre chiot abandonné. (-faut arrêter la fumette-)

Daisuke : Je crois que peut importe la personne, peut importe sa force, chacun peut ressentir en soi cette tristesse ou cette douceur. En plus, je crois que tout ceux qui sont capable de ressentir de tels états d’âme sont des personnes vraiment fortes.

 Vous avez peut être raison. Au sujet de la musique, comment vous y prenez vous pour composer ?

Aie : On avait fait une demo tape il y a un bail déjà. Et là, on s’est concentré sur les accords et la mélodie, puis on a peaufiné le tout en studio, avec la règle d’or que tout le monde soit présent. On faisait à raison de 3 heures pour un morceau. Et puis certaines ont été encore modifiées après qu’on les ait jouées en concert.

 Y a-t-il des morceaux que vous avez eu du mal à finir dans cet album ?

Aie : « Niji no iro » a vu sa mélodie un peu modifiée. « Keishou » est plus longue. On pourrait avoir le sentiment qu’elle a changé, mais en y regardant bien il n’y a pas tellement de modification…

Yukino : Pour « Shakunetsu wa Neido », c’est une chanson que j’ai commencé avant The studs. On l’avait commencé à trois avec Aie. Sa longueur aussi a été modifiée.

Daisuke : En revanche the studs a été facile à pondre (rires).

 (rires). Et bien, dites nous chacun votre tour quel morceau vous recommandez chaudement.

Hibiki : « and hate ». C’était au moment où j’étais bien échauffé lors des enregistrements, c’est la toute dernière qu’on a enregistré. Et selon moi c’est la plus satisfaisante au niveau de la batterie.

Yukino :  Pour moi ce sera « Niji no iro » où j’étais le plus impliqué dans la basse. J’ai aimé tous les sentiments qui se sont rués dans ma tête. Après, l’autre morceau où j’étais impliqué mais de façon différente c’est « aru asa ». Je l’aime bien, mais j’étais absorbé par sa difficulté. Ensuite je n’ai plus aucun souvenir du moment de l’enregistrement.

Aie : Ca peut paraître surprenant, mais j’ai oublié. J’ai oublié les sentiments qui m’animaient lors des enregistrements. J’oublie même d’enregistrer parfois…

Hibiki : Oui c’était arrivé (rires)

Sérieusement ! ?

Aie : Lorsqu’on a écouté le mix final pour « Missing vain », je n’entendais pas l’arpège de guitare qu’il aurait du y avoir dans l’outro. Alors je demande à l’ingénieur son « quoi ? Mais il devait y avoir une guitare ici ? Elle a disparue ? », et il me répond qu’elle n’a même pas été enregistrée, alors je finis en me disant « c’est bien sans la guitare en fait non ? » (rires). J’aurais des compétences dans l’enregistrement, j’aurais sûrement corrigé encore et encore. Mais est-ce nécessaire d’aller jusque là ? J’en suis arrivé à la conclusion que ça ne l’est pas. Mais si on me le demande, j’irais chez les gens et je ferais la partie manquante ! Si je suis à Tokyo, il suffit d’appuyer sur play et de m’appeler par téléphone, et on se coordonne. (rires)

Hibiki : C’est pas tout le temps possible (rires)

Aie : Et puis pour citer un morceau assez cool et qu’on arrivera jamais à refaire… je dirais « Missing vain ». Les guitares d’avant l’intro, et le bruit pendant… en plus des sons discordants qui s'ajoutent.. (rires). Les autres du groupe n’en revenaient pas.

Non mais au contraire ! Elle est faite pour le live. On arrive bien à sentir la progression dans le concert avec l’album qui commence par une intro et fini par l’outro.

Aie : Si vous pensez cela alors vous avez tout compris. Notre album dans sa totalité n’a pas été conçu pour le studio, mais bien pour être joué en concert. Et c’est vrai pour chaque morceau. Chaque son est là pour glacer le sang.

Yukino : Ce sont des morceaux qu’on a fait à 98% en live. Tout ceux qui sont venu à notre concert, et ceux aussi qui n’y sont pas allé pourront apprécier notre album. Les paroles et le morceau, le rapport avec la mélodie… C’est un album tout à fait cohérent. 

Hibiki : C’est vrai. C’est un album dont je suis persuadé qu’il ne regroupe que des bons morceaux. C’est une compilation de tout ce qu’on a joué en concert depuis le début de notre formation jusqu’à aujourd’hui. On peut dire que c’est un album fait sur une année (2007).

De la façon dont vous en parlez, nous attendons alors impatiemment la tournée « Sakura no toke ».

Aie : Ca donnera un peu l’impression d’un « Live is sports », parce qu’on va tourner pendant deux mois. Chaque concert me fait penser à une compétition, mais une bonne compétition ! Bien sûr les spectateurs seront venu en ayant déjà écouté notre cd alors l’ambiance sera différente peut être… ? Je me dis que je monte sur scène pour gagner. Et comme récemment j’ai pas bien pratiqué mon instrument, mais j’ai peur qu’un moment donné je sois incapable de sortir un son (rires).

Hibiki : Je suis heureux de pouvoir faire un concert par soir, mais une chose m’inquiète… C’est que ma batterie soit brisée par un membre du groupe (rires). Mais bon je vais bien la protéger pendant la tournée.

Yukino : Je vais découvrir des nouveaux lieux à l’occasion de cette tournée et j’en suis content. Et puis en ce qui me concerne, j’ai tendance à jeter ma basse à la fin d’un concert, alors j’ai peur qu’un jour elle se casse (rires).

Daisuke : Moi je vais m’épuiser autant que possible, c’est pour ça que j’ai déjà préparé ma tombe (rires)

Aie : Pour toi c’est pas « casser son instrument », c’est te casser toi même non ? (rires)

Daisuke : Et bien, je ne vais pas y aller de main morte en tout cas.




Note: 
Magical banana: Une personne donne un mot et l'autre doit en donner un autre ayant un raport avec le mot donné. Et on continue la chaine. Ca s'apelle magical banana, parce que le premier mot dont on part c'est "banana".


-Koto-
Repost 0
Published by Koto - dans The studs
commenter cet article

Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages