Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 22:40
Enfin une update! Et pas une petite fufufufu...

DIR EN GREY  激ロック インタビュー
http://gekirock.com/interview/2009/04/dir_en_grey_1.php
Merci à Pinky pour le lien.

Vous avez organisé deux concerts réservés aux garçons, à Osaka et Tokyo. J'ai trouvé ça intéressant, pourquoi avoir fait des concerts réservés aux garçons?


K: On s'est dit que ce serait bien de leur offrir une chance de se défouler autant qu'ils veulent, et puis on voulait savoir quel genre de public était notre public masculin actuel. Nous avons beaucoup de fans féminines, mais les hommes continuent à être de plus en plus nombreux, récemment. Je ne veux pas faire de discrimination, je ne veux pas blesser les filles. Bien sûr, même si ce sont des hommes, je souhaite qu'ils puissent aussi s'amuser.


Dir en grey n'est pas du genre à partager la scène. Pourtant je crois bien qu'il y a pas mal de jeunes groupes qui aimeraient en faire partie.


K: Oui, j'en ai entendu parlé. Mais le timming n'est jamais bon. Après, si le plaisir de jouer ensemble est réciproque, alors je serais partant à 100%. Et ça, ce n'est pas facile à faire coïncider.

En effet. Quand un groupe a une bonne carrière derrière lui, et qu'il vous emmène avec lui en tournée, il peut faire grandir un jeune groupe.

K: C'est vrai. Nous aussi, nous avons plein de jeunes groupes derrière nous. On s'encourage mais, je crois que chacun doit faire son mieux par soi même, de son côté (rires). En ce qui nous concerne, je n'ai pas le sentiment d'avoir eu de mentors. Nous ne sommes pas vraiment un groupe qui a eu à écouter les conseils de ses aînés, et les suivre en tournée... Tout ce qu'on a maintenant, on l'a eu par nous même. C'est pourquoi le fait de se donner à fond par soi même, est très fort. Je suis plus enclin à apprécier les groupes qui se donne à fond en comptant que sur eux même, et qui construisent leur propre monde. Et c'est bien car il y a pas mal de mecs qui ont le sang chaud, je crois.

C'est une impression un peu confuse mais, d'une certaine façon Dir en grey existe dans l'isolation. Et pour moi, ceci est d'une grande valeur. Y-a-t-il des changements à venir quant à cette situation?

 

K: Et bien, on n'a pas fait exprès d'arriver à cette situation, cela s'est fait de façon naturelle. Si quelque chose nous intéresse, on y prend part volontiers. Seulement, il n'y pas vraiment beaucoup d'occasion.


C'est parce que Dir en grey possède son univers qui lui est bien particulier n'est-ce pas?

 

K: Oui, c'est pourquoi il nous est difficile de nous mélanger aux autres. Je le pense.

Même sur un plan musical, il n'y a pas de groupes qui se rapprochent de Dir en grey...


K: C'est vrai, il n'y en a pas au Japon. Peut être qu'il y en a, mais que je ne les connais pas..

J'ai regardé le Dvd live sorti en avril. Si on compare avec le Taste of Chaos de 2005, on remarque une évolution, et même l'atmosphère a beaucoup changée. Le ressentez vous aussi?

 

K: C'était à partir de cette période qu'on a commencé à tourner un peu à l'étranger. On a eu pleins d'occasion de jouer avec différents groupes occidentaux. Et nous, on voulait profiter de toutes les chances données. C'était la première fois qu'on pouvait bouger dans le monde, sans pour autant vouloir faire n'importe quoi. On avait pris conscience des choses que nous seul pouvions faire. Le but n'était pas de se faire plaisir en regardant le groupe, il fallait porter les couleurs du groupe, pour que cela devienne une force. Les gros groupes occidentaux ont leur propre originalité. A leur contact, on s'est conforté dans l'idée de faire seulement ce qu'on voulait faire, et de rester nous même. Et c'est pourquoi on a changé. Beaucoup même.

 

Dans le dvd The rose trims again aussi, on peut ressentir de façon très affirmée l'univers unique de Dir en grey.

K: Et pourtant, on est pas encore allé jusqu'au bout. Même si je pense que c'est sensiblement cette atmosphère qu'on recherchait.


Dans l'édition limitée, il y a deux autres disques. Que trouve-t-on dessus?

K: Sur le dvd 2, il y a un documentaire. Sur le cd3, En plus du live à Shinkiba, on a extraits des morceaux qui rendaient assez bien (rires), du concert au Osakajo hall, en décembre dernier.

Le live sur le dvd est celui donné au Shinkiba, le 18 octobre dernier. La même date que le Loud Park de 2008. C'est à ce même loud Park que Slipknot à participé et avec qui vous avez noué des liens intimes...

K: oui, on les avait rencontré une semaine avant. On parlait de tout, comme par exemple du fait que comme on faisait nos concert le même jour et dans la même tranche horaire, on pourrait chacun mettre de gros écrans sur la scène, et on diffuserait nos concerts en direct sur l'écran de l'autre (rires). Ce genre de stupidités... Après le concert, Craig jones est venu spécialement à notre petite sortie. J'étais bourré alors je ne me souviens plus très bien de la suite... (rires).

(rires). En ce moment, Dir en grey attire l'attention, spécialement en Europe. Pensez vous que l'appui du magazine Kerrang! ait eu un gros impact?

 

K: Oui, cela ne se limite pas qu'à l'Angleterre, Kerrang! est LE magazine rock à l'échelle mondiale. Et donc, d'avoir eu la chance de leur plaire nous a propulser vers le haut, c'est certain. Et puis d'avoir pu faire la couverture nous a valu de bon retour, et ceci pas seulement en Angleterre ou en Europe... Aux Etats-Unis et au Japon également! Je suis vraiment reconnaissant pour ça.

Kerrang! vous a présenté comme le "World's biggest cult band".

 

K: Oui, j'ai trouvé cette citation assez amusante. Je crois que c'est parce qu'on a pu montrer quelque chose d'unique.

 

Cette année encore, vous participez entre autre, au Rock Am ring et au Download festival. Avez vous réussi à choper le truc pour réussir à exprimer entièrement la vision du monde à la Dir en grey, et ce en l'espace de 20-30 minutes?

 

K: Et bien.. On change la setlist en fonction des groupes présents au festival. Par exemple, si il y a beaucoup de groupe metal qui jouent, alors on retire tous les morceaux typés métal, et on ne joue que les morceaux qui ne le sont pas. En fait, on voudrait que les gens se disent que ce groupe est différent des autres qui jouent. On change donc notre setlist en suivant cette façon de procéder. Bien sûr, on fait les morceaux faciles à saisir aussi. Comme c'est un festival, il y a énormément de personnes qui nous voient pour la première fois.


Au Japon, il est d'usage que le public cris le nom des membres d'un groupe. Comment est-ce en occident?

 

K: Bien sûr, beaucoup crient "Dir en grey!". Là-bas, on ne crie pas spécialement les noms des membres, c'est donc tout nouveau.

 

Les morceaux qui rassemblent le public sont-ils différents au Japon et en occident?

 

K: Pour ce qui est de l'étranger, ils sont a fond sur tout (rires). Ca semble plaire quand la musique est rapide. Et je trouve que ça a son charme. Ils ont aussi leur moment où ils semblent dire "écoutez un peu! les mecs!" (rires). Alors qu'au Japon, les fans profitent de l'ensemble de la scène. Il y a aussi ce genre de personne en occident mais, il y a bien plus de personnes qui réagissent simplement aux rythmes des morceaux. Si on fait un morceau rapide, alors forcement ils se déchaînent.


(rires). Vous avez fait pas mal de show avec d'autres artistes. Quel groupe vous a laissé une grosse impression?

K: Sans hésiter: Deftones et Tool, ils étaient géniaux. Cette atmosphère unique envahissait la scène... En ce qui nous concerne, ça n'a rien à voir avec le type de son. Ces personnes en elles-mêmes sont énormes! Lorsqu'on tournait avec le Family values tour, je me disais: "on est vraiment tout petit!". Je manquais peut être de confiance. Je n'avais pourtant pas mauvaise conscience, mais je me suis dis qu'il fallait mener le groupe en ayant les pieds sur terre, bien plus qu'avant. Il nous faut résolument quelque chose en nous, pour monter sur scène.

Les Deftones ont aussi une bonne carrière, malgré tout ils restent sociables. Vous vous entendez bien?

K: Oui, on a souvent bu ensemble. (rires) Moi et Chino on a le même âge! Et je ça m'étonne encore! Je me dis qu'il se foutait de moi! (rires)

Ahahah, Je ne l'ai jamais rencontré, comment est-il?

K: Une personne tout à fait normale (rires). Il aime vraiment beaucoup la musique, il branche son Mac sur des hauts parleurs et diffuse sa musique partout. Il adore plus que tout Faith no more. On regardait nos Itune respectif et se conseillait de la musique. On a aussi échangé des cd!

Comment s'est passé la tournée en décembre dernier, avec le groupe The humain abstract en 1ere partie?

 

K: Ils sont vraiment bons. Même si ils étaient bons, au début je ne voulais pas faire de tournée avec eux (rires). Avant tout, c'était un groupe extrêmement jeune. Le jeune à la guitariste était prof de guitare. Quand il rentrait dans la salle, il commençait à faire ses exercices. En voyant ça, on s'est dit qu'il fallait qu'on se remette à l’entraînement...(rires). Ils étaient très sérieux dans leur exercices. On les avait sous les yeux, en train de faire de leur mieux, et on s'est dit qu'on devait aussi donner de nous même.

J'ai l'impression que récemment, la technique a tendance à prendre de l'importance.

K: Oui c'est vrai. On s'y est mis (rires)


Mais vous êtes bon vous aussi, non?

K: Non non! Pas du tout. Pour moi, c'est l'atmosphère! (rires)


Alors que vous vous entendez si bien avec les artistes étrangers, il y a le public amateur de musique occidentale et Dir en grey. Puis, il y a les fans de Dir en grey. Il y a comme un fossé entre les deux. Avez vous déjà senti une sorte de tension entre eux?

 

K: Nous avons déjà pensé à ceci. Mais nous avons une histoire qui s'est construit pendant 10ans, et il y a des fans qui nous suivent depuis longtemps. Alors nous ne pouvons pas avoir de tendance pour l'un où pour l'autre. Bien sûr qu'on sent une tension mais, nous avons eu tout un cheminement auquel nous sommes encore rattachés. Aujourd'hui, il y a beaucoup de femmes qui viennent à nos concerts. Je me dis que ce n'est pas un concert de groupe Heavy rock typique. Parmi les personnes qui se rassemblent seulement dans le but de voir un concert franchement défoulant, alors ils doivent être sûrement insatisfait de la prestation. C'est pour ça que ça m'est arrivé de me dire que c'était différent. Mais nous avons aussi notre univers rien qu'à nous. Et si il y a des gens auquel cet univers parle, alors ça nous va.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

Andy_. 23/05/2009 23:56

(It's Lou)
Ah, merci pour cette petite interview fort sympathique. Je l'avais déjà lu mais les réponses étaient totalement différentes ! Comme quoi, ce site est vraiment devenu LA référence pour moi.
Ceci fait, j'ai bien ri en lisant les réponses de Kaoru, j'ignorais par ailleurs qu'il avait le même âge que Chino ê_e C'est vraiment ça ? Il fait plus jeune. Enfin bon, j'apprécie comment Kaoru s'exprime, il est vraiment modeste, c'est plaisant à lire.

Koto 25/05/2009 15:33


Hey~
Ooh elle a déjà été traduite...? Je suis tjour à la bourre.. arg.
Je suis super contente que tu me fasse aussi confiance!

Oui ils ont le même âge apparement. Moi ça me surprend pas tant que ça.. Ils ont tout les deux l'air d'avoir la trentaine quoi.


DeG 22/05/2009 11:22

alala non ms c quoi ces à priori sur les filles!! nous aussi on a besoin de se défouler autant qu'on veut!!!pfff comme si on était ttes des groupies!!!

Koto 25/05/2009 15:29


Rooh il parle surtout des japonaises! Comme il dit "en occident, tant que la musique bouge, ils bougent"  lol Les filles sont à la hauteur chez nous 8D


Izumi 21/05/2009 19:02

"j'étais bourré je m'en souviens pas" XD
Merci Koto ! C'est instructif tout ça, j'aime Kao il parle de tout.
Par contre je cris "REVOLTE REVOLTE REVOLTE" c'est pas parce que j'suis pas un mec que je sais pas me défouler comme il faut dans un concert de métal XD même si je suppose que, surtout au niveau des japonaises, c'est pas évident pour tout le monde XDDD
Si j'arrive habillé en homme (comme d'hab quoi) ça passe tu crois ? XD

Koto 25/05/2009 15:28


Je me suis aussi posé la question.. ils vérifient ou pas le sexe à l'entrée avec une carte d'identité ou.... lol

Pauvre Kaoru, qui disait ne pas vouloir blesser les femmes en faisant ça.. vu vos réactions il a tout loupé lol. Mais je pense qu'il parle surtout de l'ambiance de concert au Japon. Je pense que tu
sais aussi bien que moi comment c'est...

Pinky 19/05/2009 21:53

Ah ouais , et Tool ça rox

Pinky 19/05/2009 21:51

Aaaaaaah~ Merci Koto !! =')
Elle est super cette interview =O , sur leur technique , l'atmoshpère qu'ils dégagent et tout et tout ...
Ils aiment bien l'alcool aussi x)
Encore merci =')
Tchou~

Koto 20/05/2009 20:30


Ouais, ca a l'air de picoler quand ils sont aux US.. bah, ca me fait un point commun avec eux lol


Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages