Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 19:47

Et ça sera tout  pour Tatto tribal :)

 

Vous avez du ressentir quelque chose de différent au fond de vous une fois le travail terminé, ne serait-ce qu’à cause de la douleur.

Kyo : C’est clair que j’ai eu un sentiment d’accomplissement (rires). Je me suis dit que je n’avais pas abandonné face à tous ces obstacles. Je suis un peu dégoûté de pas pouvoir voir mon dos, par contre.  En fait, je voulais continuer à tatouer mais Sezuki san est partie en Allemagne. Et c’est la seule personne par laquelle je veux me faire tatouer.

 

C’est parce que vous avez la même sensibilité, et que vous voulez continuer à créer avec elle ?

Kyo : En effet. On a beaucoup parlé de notre envie de vouloir faire quelque chose d’unique, d’inédit. J’ai envie de me faire tatouer par des personnes que j’aime, en tant que personne. Peu importe combien la personne est douée, si je la déteste, je ne vais pas vouloir me faire tatouer par elle. Surtout que maintenant, je compte me faire tatouer des divinités japonaises ou des dessins que j’aurais faits moi-même. Il est donc essentiel que le tatoueur me comprenne.

 

C’était pendant le live de Lotus que j’ai vu votre tatouage de Senju Kannon. La phrase « Toutes ces pensées inscrites sur ton dos… » est liée à votre tatouage, n’est-ce pas ?

Kyo : Oui. Beaucoup ont pu voir en concert mon tatouage, lorsque je suis torse nu. Et si le voir a réussi, ne serait qu’un tout petit peu, à transmettre une impression…  Je l’espère en tout cas.

 

Au final, en vous écoutant, je me rends compte que tout est lié à volonté de s’exprimer.

Kyo : Il y a beaucoup de façon de procéder pour s’exprimer. J’ai l’impression que je pourrais mourir si je ne m’exprime pas. Que ce soit par la musique, le dessin, la photo. Je pense que si je ne m’exprime pas, alors ma vie n’a aucune valeur.

 

C’est vous qui avez dessiné la jaquette du single Rinkaku, n’est-ce pas ?

Kyo : C’était il y a deux ans, quand on était en tournée aux US, en décembre. Ça nous arrivait souvent d’attendre 6 heures à l’aéroport. Alors que je cherchais à faire quelque chose pour tuer le temps, je trouve dans mon sac un carnet de notes et un crayon. Je n’avais aucune intention de me lancer dans quelque chose de sérieux, je voulais juste griffonner un truc parce que j’avais du temps libre. Et là, je dessine quelque chose assez étrange. J’ai essayé de le refaire. Mais c’était encore trop bizarre. Même pendant les balances, alors que les membres du groupe faisaient leurs arrangements et partaient, je restais dans la salle à dessiner. J’ai passé la moitié de l’année à dessiner comme un idiot. C’est à partir de ce moment qu’une nouvelle façon de m’exprimer  s’est ouverte à moi, en dehors de la musique. Je n’ai jamais appris à dessiner. Il doit donc y avoir pas mal de trucs qui restent assez bancals. Après tout, il n’y a pas vraiment de règle, n’est-ce pas ? Et c’est ce qui me convient.

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

dreambox 09/04/2013 17:23

Merci beaucoup pour ton énorme travail koto

Koto 11/04/2013 00:15



Merci de le lire :)



Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages