Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 00:05

Hello !

Bon... je considère la traduction plus ou moins en travaux. Elle est finie mais il y a une ou deux choses que je vois et que j'arrive pas à transcrire de façon totalement satisfaisante encore, et ça m'énerve. Cela dit, je reste relativement sûre de moi (malgré le fait que ma traduction, encore une fois, diffère des autres.... :S). 

*edit : nan elle risque clairement de changer, enfin, la partie avec la balle temari, ça va pas....

 

Unravelling

孵らないお前を背にし
約束を思い返す

降り掛かる残飯さえもダイヤと無垢な雫

濤風に乗せ
シドロモドロ合せ鏡
無人のノアへ
Un de plus

思い出す度
沸き上がる絶望に
触れていたい
もう...終わろう

瞼の向こう側で誰の影を踏む?

渇いた胸を癒すように深まる
名も無き明日に。
こうして歩き出す
もう見えない朝は綺麗?

濤風に乗せ
シドロモドロ合せ鏡
無人のノアへ
Un de plus

Qu'est ce que j'aime vraiment
忘れる度、何が愛と?
忘れる度、何が俺で?
忘れる度、何が生まれる?
忘れる度気付く

さあ始まる そう静寂の闇に
手鞠 ついて 今に
狂いだし ぶちまき叫ぶから
今一度見て欲しい

胸を癒すように深まる
名も無き明日に。
こうして歩き出す
もう見えない朝は綺麗?

布で 眼を伏せれば何もかもが
抉られた傷口オナニー
第三者は口を揃えて
八方美人の射精パーティー

-------------------------------------

Unravelling

Je te tourne le dos, à toi qui n’éclos pas

Puis, je me souviens de notre promesse

 

Même ces restes de nourriture qui jaillissent sont autant de diamants et de gouttes pures

 

Je navigue sur vents et marées

Un miroir faisant face à la confusion

En direction d’un Noah déserté

Un de plus

 

A chaque fois que je m’en souviens

Par mon désespoir en ébullition

Je veux être touché

Allez…  il faut en finir

 

En dessous mes paupières, sur l’ombre de qui suis-je en train de piétiner ?

 

Comme pour soulager ma poitrine assoiffée

Le lendemain sans nom s’avance de plus en plus.

De la sorte, je commence à marcher

Cette matinée que je ne peux plus observer est-elle belle ?

 

Je navigue sur vents et marées

Un miroir faisant face à la confusion

En direction d’un Noah déserté

Un de plus

 

Qu’est-ce que j’aime vraiment

A chaque fois que je l’oublie, qu’y a-t-il avec l’amour ?

A chaque fois que je l’oublie, de quoi suis-je l‘instrument ?

A chaque fois que je l’oublie, que va-t-il naître ?

A chaque fois que je l’oublie je le réalise

 

Allez, ça commence, dans les ténèbres silencieuses

En faisant des rebonds avec ma balle temari, tôt ou tard

Elle hurle, folle et tellement bien confectionnée

Que j’ai envie de la regarder, rien qu’une fois

 

Comme pour soulager ma poitrine assoiffée

Le lendemain sans nom s’avance de plus en plus.

De la sorte, je commence à marcher

Cette matinée que je ne peux plus observer est-elle belle ?

 

Si dans une étoffe les yeux sont dissimulés, tout

Masturbe des plaies qui ont été percées

Les tierces personnes parlent à l’unisson

La fête de l’éjaculation des petits hypocrites. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

Denden 11/04/2013 03:09

Merci pour ta traduction ! Je t'avoue que j'attends toujours les tiennes, parce qu'elles me semblent les plus crédibles. Ceci dit, cette fois, je pense être a des lieues de comprendre. Est-ce que
tu aurais un semblant d'explication ?

Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages