Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 18:08

On ne l'attendait plus, mais la voilà! Ma version de la mystique (et longue) Vinuska. J'aime beaucoup le mélange de références à la religion chrétienne (avec le pêché, le chatiment...), mélangées à celle bouddhiques...
Et dire que certains se moquaient de moi parce que j'avais l'impression d'être en Inde en écoutant leur musique (lol)...

Notes :
* Karma: le kanji utilisé désigne autant le labeur, que le Karma (seul la prononciation change). J'ai choisi de traduire par Karma, étant donné la très forte conotation bouddhique (et religieuse) tout au long de la chanson.

**Vajra: Le mot japonais est konton, ce qui peut vouloir désigner la partie la plus pur et la plus solide d'une matière - un diamant- et c'est aussi (et surtout) la traduction de Vajra. Ce qui veut dire "nature", et c'est aussi le nom d'un objet sacré bouddhique (je vous renvoie à Wiki pour apprécier tous les détails). J'ai choisis Vajra, parce que ça colle nettement mieux au thème de la chanson. 

*** le ciel et la terre: Tenchi. J'ai traduis littéralement par soucis de retranscrire le plus d'images mysthiques possible. Avec le mot Tenchi, on a vraiment l'idée du Monde (dans son ensemble), c'est pas vraiment l'idée de ciel comme on l'entend dans la religion chrétienne. C'est les éléments chinois qui composent notre monde: ciel, eau, terre et vent.

****: Le dogura magura: j'ai trouvé que c'était une oeuvre classique. http://storage.kanshin.com/free/img_10/108741/410464716.jpg  J'en sais pas plus ^^;;

VINUSHKA

Je parle avec les nuages, retiens ta respiration
Ah, ce n’est rien qu’une carapace faite de cécité
Est-ce le fond ici ? Laisse ton cœur se faire brûler par les ombres
Ah, j’aimerais juste être en train d’oublier
Fais glisser tes désirs dans la toile tissée par les fourmis
Allez, là c’est le moment de se réincarner

Laisse les lendemains dormir, cette quiétude se tournera vers toi
Finement aiguisée, abandonne ton corps à tes émotions
Même les méandres des flots sont une preuve que tu vis
J’attends les lendemains perdus dans les larmes

Le dogura magura**** inculqué
La douleur d’une tâche et une personnalité unique
Ce regard décoré de tant de couleurs, il ne sert plus à rien
Vas-tu te faire encore emporté par l’hypocrisie ?
Sur une scène de nuit pourpre, sans personne
Je le dédis à cet acteur enthousiaste :
Ici se trouve la Vérité

Dans un recoin de mon cœur qui ne peut être trompé : « Je veux rester ici »
Qui ne puis-je pas pardonner ?
En faisant raisonner ma voix glaciale, je jure

J’avance avec mon Karma*, moi qui a déchiré le ciel et la terre***, je cris avec ce corps
Je tranche avec un châtiment, quelle preuve de mon existence envolée avec le vent ?

La lune qui scintille dans le Vajra**, je l’ai observé au point d’en avoir assez de la voir
Je ne semble même plus pouvoir devenir un loup, je crois devenir fou à cause des ténèbres
Je veux dévorer ton cou, une carcasse éphémère, que je n’ai pas envie de laisser reposer
C’est un âge où tu cherches de l’affection…. Le soir venu, je pourrais devenir fou à cause de toi

Chacun devient un monstre tapis dans les ténèbres prêt à étendre ses mains, pour un simple instant de bonheur.
La fin est déjà venu au monde
Elle naît sous la forme du zéro, et retourne en rampant dans l’utérus pour pourrir
A chaque recommencement, votre masque à tous tombera en ruines

Personne ne veut aborder la Vérité qui broie nos oreilles
Une volonté réprimée

Sauve toi du pêché et abandonne la vie

D’une antithèse inconstante vers une terre de sanglots
Enfouie les os dans une propriété commune baignée dans la Thèse
En portant sur mes épaules la dépression, je ris au travers mes larmes amères
Emportées par le violent tsunami
Sans comprendre ma valeur, pendu au 13ème escalier
La personne qui frappe dans ses mains, est de connivence
Elle blesse les autres, imprégnée de pensées efféminées
Te voir dans un tel état, je trouve ça tellement triste

Un éclat de sang, l’instinct piétiné
Cela raconte ta mort

J’avance avec mon Karma, moi qui a déchiré le ciel et la terre, je cris avec ce corps
Je tranche avec un châtiment, quelle preuve de mon existence envolée avec le vent ?
Personne ne veut aborder la Vérité qui broie nos oreilles
Une volonté réprimée

Sauve toi du pêché et abandonne la vie

J’ai mes vices mais finalement,
Etre en vie est-ce aussi un pêché ?


-Koto-

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

[AKI] 24/02/2010 19:33


A~a, bon blog. J'aime ça.
" DOGRA MAGRA" est un roman de Yumeno Kyusaku, totalement tordu. Il recouvre les concepts d'hérédité, de folie meurtrière, de psychologie..
Je le recommande violemment, c'est un des meilleurs livres que j'ai jamais lus. En plus il n'est disponible qu'en français et en japonais.


Elsa 24/04/2009 21:16

Juste WOW cette chanson, j'ai vraiment pas d'autres mots. La traduction est sublime, merci beaucoup =)

Koto 25/04/2009 12:31


Merci pr le commentaire ^o^
C 'est vrai que les paroles sont wow, tout comme le temps que j'ai mis a la finir de la traduire lol


One Oni 20/04/2009 21:35

merci pour cette traduction sa fait vraiment plaisirs

bon j'abuse mais... est-ce que sa te dérangerais de traduire une chanson de Közi "Innermost" sa serait vraiment sympa même si c'est assez spécial comme son ^^' merci d'avance, bonne continuation

PS: Si tu es d accord tu trouvera les parole en japonais sur nautil' http://www.nautiljon.com/paroles/kozi/innermost.html

Koto 25/04/2009 12:30


Salut,
Merci pr le commentaire
A priori je peux traduire de tout, même si je connais pas ou j'aime pas ^^  (dans le présent cas: je connais pas). Mais faut jsute que je trouve les paroles en Kanji (parce que j'évite les
retranscription en alphabet). Si je trouve, je le ferais ^^


Izumi 04/03/2009 00:26

Ah merci je suis flattée !! Je craignais aussi d'avoir du mal mais j'étais aidée par les paroles en romaji, quand je galérais je me basais sur le dernier son et en général j'arrivais à le choper. Mais le plus souvent j'en ai pas eu besoin et je l'ai fait relativement vite, j'ai de l'entraînement avec le père Tatsurô qui fait 20 mots à la seconde XD le plus dur c'était justement quand il chuchotte avant de dire "ici se trouve la vérité" on comprend rien @_@ il a mit mes oreilles à l'épreuve. Et pi les growls de la fin mais au final on comprend quand il dit "sakebu" XD

Siriusql 03/03/2009 23:27

Oui, encore que ce n'est pas dûr à comprendre même juste dans la chanson avec un peu de japonais. Le passage qui reste le plus beau à mes yeux est celui avec les guitares sèches, il fait une belle interlude dans la chanson (et c'est la ou je commence à me paummer sérieusement dans la transcription des paroles)

Je me demande depuis combien de temps il écrit... Je veux dire, depuis La:sadies ? Largement avant ? Depuis le collège ? il ne l'a jamais dit.

Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages