Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 23:15
Sur ce site japonais, j'ai trouvé une interview qui date de février, et donné pour le lancement de leur nouvel album. 
http://www.musicnet.co.jp/whatsin/article/070206_direngrey.html

Interview Dir en grey (6 février 2007) Sortie de Marrow of a bone

Alors qu’ils entament leur 10ème année de formation, Dir en grey sortent leur 6ème album attendu de tous ! Nous les avons questionné tous les cinq sur leur créations de ces deux dernières années. Et qu’en est-il de leur expérience en occident ? La raison de l’augmentation des paroles en anglais ? 

--Depuis quand avait commencé le travail sur votre nouvel album Marrow of a Bone ?

Kaoru : Il m’est difficile de répondre précisément. On a commencé concrètement au début de l’année 2006, mais on peut dire qu’on y a pensé tout de suite après la finalisation de notre album précédant: Withering to Death. En vérité, on peut aussi dire que c’est un album qui reflète toutes les expériences que l’on a accumulé lors de ces deux années.

--Lors de l’année 2006, vous avez accumulé les tournées au Japon bien sûr, mais aussi aux US et en Europe. Il a du être difficile de vous garder du temps pour l’enregistrement n’est-ce pas ?

Die : En fait l’année dernière pendant tout l’été nous avons participé au Family Values Tour et nous n’étions donc pas au Japon. Mais si il n’y avait pas eu cette tournée, on aurait très bien pu se concentrer sur nos compositions et aménager du temps pour travailler en studio. Seulement, niveau timming on était serré c’est certain, mais il était aussi important qu’on ait pu s’insuffler d’une toute fraîche excitation grâce à cette tournée. En même temps, à cette occasion on s’est éloigné du studio d’enregistrement, et j’ai le sentiment qu’on a réussi à revoir d’un œil nouveau et plus serein l’album qui était en plein avancement.

Kaoru : Il est vrai que en terme d’emploi du temps, l'avancement final de l’enregistrement s’est fait juste à temps. Pour ce qui est du mastering, du son et ses derniers ajustements, et pour les travaux concernant l’art work…, tout s’est fait en même temps que notre tournée qui a débutée en novembre au Japon, alors qu’on bougeait d’un endroit à un autre. Dans ce sens là, oui nous n’avions aucune marge dans notre agenda. Cependant sur le plan mental (/émotionnel), comparé à ce qu’on a fait avant, je pense qu’on a composé plutôt sans difficulté.

Shinya : Moi aussi j’ai la même sensation, que cela venait sans difficulté. Cela doit être parce qu’on a réussi à prendre conscience de l’étendue de ce qu’on a récolté et de ce qui nous a conduit jusqu’ici .

--Il y a des parties dans cet album auxquelles l’expérience du Family Values Tour a apporté un plus ?

Kaoru : Bien sûr. Surtout, pendant la tournée américaine on a eu beaucoup de temps pour réfléchir (rires). Nous n’avons pas eu d'autre choix que d’arrêter l’enregistrement de l’album mais à l’exception de ceci tout nous était possible. En fait dans le bus de la tournée il y a quelques morceaux qui on été écrit en partant du point zéro.

Toshiya : Chaque jour cela abondait du fait de l’excitation , et puis on a pu avoir la chance de porter un nouveau regard sur nous même. Je pense que le fait qu’il y ai eu cette tournée au US, pour nous même et pour la tournée au Japon c’est devenu quelque chose de positif, d’utile.

--Au fait, le titre de l’album "Marrow of a Bone ", quel sens prend-il ?

Kyô : Aucun. Bien sûr en ce qui me concerne j’ai une idée, mais je n’ai pas très envie de donner l’explication. C’était un mot qui sonnait bien compte tenu de la symbolique de l’album, voilà. Chacun peut donner sa propre interprétation.

--Autant pour les titres des chansons que pour les paroles, la proportion d’anglais a augmentée. C’est le résultat de votre prise de conscience de votre intérêt pour les fans occidentaux ?

Kyô : non non, je ne veux pas qu’on l’interprète de façon aussi simpliste. C’est vrai que le pourcentage d’anglais est en train d’augmenter, cela n’ira jamais plus loin que l’explication suivante : " C’est parce que il y a de plus en plus de morceaux où la consonnance anglaise sonne mieux ". Plutôt que de dire de façon directe ce que j’ai envie d’exprimer, cela m’est arrivé de trouver plus intéressant de le dire en anglais. Bien sûr c’est une bonne chose que les fans occidentaux s’intéressent aussi à mes textes. Mais même si par exemple je chante à 100% en anglais, personne ne réussira à tout comprendre et ce même en occident. Et puis même si je décide de tout chanter en japonais, j’imagine qu’il doit y avoir des gens qui chercheront quand même à comprendre.

--Pourtant, cet album a été en vente dans 11 pays différent en même temps n’est-ce pas ? Dans de telles conditions il n’y a vraiment rien qui ai influencé le travail ?

Kaoru : Je comprends ce que vous voulez dire. Mais ceci est quelques chose d’indépendant de nous. Si on peut produire un " album sorti dans divers pays dans le monde " c’est génial mais [fin de phrase pas comprise]. Bien entendu nous sommes content que l’album ai pu sortir simultanément dans divers pays. Mais c’est impossible que ces circonstances particulières nous fasse adopter une attitude radicalement opposé vis à vis de notre musique.

Toshiya : Nous voulions faire quelque chose de solide. On ne voulait pas gagner en importance ou ce genre de chose. On a pas fait un album pour qu’il soit approuvé de tous. Notre plus grand but est de faire quelque chose qui nous reflète.

--Bien entendu ! Au niveau de la musique, comparé aux anciens albums, celui-ci est bien plus hard et heavy. On le ressent comme très agressif.

Toshiya : Je dirais qu’il est plus exacte de dire qu’on retrouve de ça. Les parties qui devaient être violentes sont devenue bien plus violente. Mais pourtant rien que ceci fait la particularité de cet album.

Kyô : En ce qui me concerne, c’est un album très direct. Bien plus qu’avant. Les choses superflues ne constituent pas l’essentiel, c’est un sentiment très en finesse et en profondeur.

Shinya : Je pense pareil. Dans ce sens, pour moi c’est un album très puissant.

Kaoru : Bien sur, dans le sens où quand on l’écoute une fois, c’est possible que les parties les plus violentes restent plus facilement. Mais ce n’est pas une direction que l’on a volontairement choisi en faisant cet album. Pour nous c’est une réalisation comprenant multiples facettes. En même temps, tout en étant un l’album doté de morceaux bénéficiant d’une large influence de styles, il n’y a qu'un seul noyau. Je serai très heureux qu’on puisse ressentir ce sentiment.

--Ce fameux "noyau " doit sûrement faire sens avec le titre de l’album. Et bien, je vais changer de sujet, Votre clip Saku a été élu par les téléspectateurs la meilleur vidéo 2006 pour le programme de MTV2 " headbangers ball ", ce qui est magnifique. Honnêtement qu’en pensez-vous ?

Kyô : Rien (rires). Et bien, c’est sûr j’ai été surpris. Faut dire que le single n’est même pas sorti aux US, et j’ai pas entendu dire qu’il ait fait un hit là-bas.

Kaoru : Le clip de Saku, pour un non japonais, le sens qu’il contient ne doit pas facile à comprendre ! Et pourtant je suis content qu’il soit accepté tel qu’il est.

--Et bien, cette année est la 10ème année de votre groupe. Avez-vous pensé à quelque chose de spécial ?

Kyô : Rien du tout (rires).

Kaoru : Nous n’avons pensé à rien de spécial. Enfin, bien entendu ce sera une année où nous ferons plein de concerts.

Shinya : Honnêtement, j’ai pas tellement le sentiment d’avoir passé 10 ans.

Die : En vérité, je n’ai pas tellement pris conscience que c’est notre 10ème année. Je l’ai remarqué que quand quelqu’un me l’a signalé.

Kaoru : C’est vrai que récemment il n’y a pas tellement de groupes qui continuent leur carrière sur le long terme sans rien changer. Et dans tous ça, nous restons nous même, nous avons traversé ce que vous avions a traverser et nous avons continué, et de ceci j’en suis fier. Bien entendu ce n’est pas notre but final, nous n’avons fait que passer un cap.


Please credit
Enjoy~

Partager cet article

Repost 0
Published by Koto - dans Dir en grey
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : KOTOBA FACTORY
  • KOTOBA FACTORY
  • : Journal de traduction par Koto
  • Contact

Pages